Soumissions

Soumissions

Recommandations aux auteurs

Normes de présentation des articles

Les articles soumis pour publication doivent être envoyés de préférence en format Word et être accompagnés d’un résumé de 200 mots environ, ainsi que d’une brève notice bio-bibliographique sur l’auteur. La longueur de l’article doit se situer dans une marge de 5.000 à 10.000 mots. Il doit être accompagné d’un second résumé dans l’autre langue de publication de la revue si possible (français ou anglais).

Les références seront rédigées selon les exemples qui suivent :

Mason Peter, Deconstructing America. Representations of the Other, Londres, Routledge, 1990, pp. 120-125.
Mentions ultérieures : Mason, Deconstructing America, p. 265.

Benhamou Bernard et Sorbier Laurent, “Souveraineté et réseaux numériques”, Politique étrangère, 3/2006, pp. 519-530.
Mentions ultérieures : Benhamou et Sorbier, « Souveraineté et réseaux numériques », p. 12.

Pons Alain, “Civilité et civilisation”, in P. Raynaud et S. Rials (dir.), Dictionnaire de philosophie politique, Paris, PUF, 1996, pp. 100-105.
Mentions ultérieures : Pons, “Civilité et civilisation”.

Lomborg Bjørn (dir.), Global Crises, Global Solutions, Cambridge, CUP, 2004, p 45.
Mentions ultérieures : Lomborg, Global Crises, Global Solutions. pp. 20-30.

Références dans le texte : aucune (notes en bas de page seulement).

Recensions

Celles-ci reprendront les mêmes normes.

Longueur du texte : de 1.000 à 3.000 mots en format word.

Conditions de présentation

Les auteurs s’assureront de la conformité de leur soumission avec les éléments suivants :

  1. L’article soumis n’a pas été publié, n’est pas évalué simultanément par une autre revue.
  2. Le fichier du texte soumis est en format Microsoft Word.
  3. Dans la mesure du possible, les URL des références ont été fournies.
  4. Le texte est à interligne simple, utilise une police à 12 points, les italiques plutôt que le soulignement (sauf pour les adresses URL) et place les illustrations, figures, et tableaux aux endroits appropriés dans le texte plutôt qu’à la fin.