Présentation

Cosmopolis

Revue de cosmopolitique

 

2018/3-4

 

Présentation

 

Gerardo Ceballos revient sur le phénomène aujourd’hui bien connu de la « sixième extinction » du monde vivant, qui s’accélère en même temps que continuent d’augmenter les rejets de gaz à effet de serre sur la planète. Il en livre le témoignage direct, rapporté de quelques régions où se concentre la vie animale.

Gary McLelland analyse les décisions prises par la Cour européenne des droits de l’homme dans les cas relevant des législations réprimant le blasphème, entre une attitude favorable à la « liberté religieuse » et les principes relevant de la liberté de pensée, d’expression et de critique à l’égard de l’orthodoxie religieuse.

Nicole Morgan anticipe un avenir qui révolutionne les pouvoirs mondialisés, où s’entemêlent les intérêts financiers, les idéologies intégristes et les lois du marché, dont la présidence étatsunienne serait une représentation des plus caricaturales, mais révélatrice d’une tendance à long terme.

Henry Martyn Lloyd revient sur l’identification de l’âge des Lumières et de la raison, communément opposée aux passions tant par ses critiques que par ses apologistes, alors que ce serait là les deux faces d’une même réalité, loin du cliché habituel. Dans le contexte des études transculturelles et de la philosophie comparée,

Haider Khan évalue le caractère explicatif des théories scientifiques dans les sciences sociales et la relativité de la vérité établie à partie de comparaisons entre les causes profondes des phénomènes. Le cas particulier de l’économie politique est examiné, en opposant la méthode « intentionnelle » et individualiste de facture néoclassique et la démarche structurelle appliquées aux mêmes phénomènes.

L’évolution du plurilinguisme est abordée par Mathilde Anquetil et Silvia Vecchi, qui étudient les expériences pédagogiques d’intégration de la diversité culturelle dans les contextes américains pour poser la question des politiques plurilingues en Europe et l’hypothèse sociétale d’un bilinguisme obligé anglais/langue personnelle dans une Europe multilingue.

Pour sa part, Christian Tremblay attire l’attention sur le lien existant entre une diversité linguistique essentielle au développement durable et à la sauvegarde des langues d’une part, et la biodiversité d’autre part, où i apparait que la disparition des langues présente des risques importants pour la conservation de la biodiversité.

L’ouvrage d’Anwar Shaikh sur le capitalisme et la concurrence effective dans un contexte mondialisé de nature complexe est analysé par Haider Khan. L’auteur analyse en particulier, à partir du cas de la Russie, les réflexions de l’un des interprètes de Marx relatives aux pays semi-périphériques du XIXe siècle, alors que Marx n’avait pas fait d’analyse systématique du capitalisme dans le monde non capitaliste, considérant le premier comme le destin obligé du second.

On lira par ailleurs, dans les sections « documents » et « variations », divers articles portant sur les épistémologies de l’économie (par Jean-Louis Le Moigne, à mettre en relation avec l’« oeconomie » de Pierre Calame), la littérature prise dans la mondialisation, le développement viable, la diversité culturelle en Europe et la liberté d’expression.