Editorial

Cosmopolis

Revue de cosmopolitique

2016/2

 

Présentation

 

Ce numéro s’ouvre sur le commentaire de Haider Khan relative aux interactions complexes entre le modèle capitaliste  et les évolutions de l’histoire, ente les ambitions universalistes de la démocratie et la citoyenneté et les modes de production, les formations sociales et les discriminations politiques qui les contredisent et engendrent les idéologies raciales.

Mohammed Taleb rend compte des convergences positives entre prises de position de l’écologie et mouvements spirituels que manifestent les déclarations récentes faites par diverses communautés religieuses et qui illustrent les chevauchements des sphères politiques et religieuses.

Au départ du postulat de réalités humaines stables, Nicole Schwartz-Morgan se penche sur les conséquences potentielles de nature génétique, cognitive et affectuelle des situations créées par les techniques de l’information, au-delà de leur traduction individuelles ou culturelle.

Landry Signé retrace l’évolution sociale et politique qui mena le Bouthan, de 1952 et 2015, d’un régime autoritaire où sévissaient l’esclavage et le servage à une monarchie démocratique et constitutionnelle à la suite de deux élections menées à bonne fin et qui permirent d’effectuer les réformes juridiques, foncières, économiques et politiques attendues.

Les documents de la section suivante livrent le point de vue anthropologique de la diversité culturelle de Bahjat Rizk, celui d’un collectif d’intellectuels français sur la question de la nationalité présenté par Olivier de Frouville et reprennent un ancien projet de tribunal pénal international visant les délits commis par les entreprises privées, présenté par François Rigaux.